• Trous Noirs ? Comment ça marche ?... Infos

    Emissions à venir :

    21 juin 2021 Terre et radioactivité

    La fusion des cœurs de trois réacteurs de la centrale de Fukushima a envoyé dans l'atmosphère une quantité d'êtres radioactifs équivalente à plusieurs centaines de fois l'émission de la bombe à Hiroshima le 6 août 1945 ; 300 tonnes d'eau contaminée s'écoulent chaque jour dans l'océan ; 170 000 tonnes de déchets radioactifs sont entreposés dans 15 millions de sacs poubelles répartis sur 142 000 sites « provisoires » ; dix millions de personnes sont soumises à une exposition de rayonnement ionisant depuis dix ans...
    Mais la résilience va régler les conséquences pour les humains : un « Ministre de la résilience nationale » a fait adopter un « Plan fondamental et d’action de résilience nationale » ; Kazuo Furuta, directeur du Resilience Research Center, s'enthousiasme car « voici venue l'ère de la super‑résilence, réponse à une crise par laquelle la société peut devenir plus robuste et plus intelligente qu’avant la survenue de l’accident ».
    Au Japon, mais aussi dans beaucoup de régions de notre planète, les résiliopathes enjoignent les humains de « renforcer leur résilience » afin de s'accommoder de la dangerosité « inévitable » du monde, surmonter ses catastrophes et surtout ne pas remettre en cause le système qui les a engendrées : résiliez-vous tel est le mot d'ordre !
    Notre invité Thierry Ribault, déjà venu présenter le livre Sanctuaires de l'abîme. Chronique du désastre de Fukushima, a mené une enquête approfondie depuis la catastrophe et analysé cette technologie du consentement dans son récent ouvrage Contre la résilience à Fukushima et ailleurs.

    ~ ~ ~ ~

    28 juin 2021 Terre et Liberté

    Le 8 juin dernier notre compagnon Marc Tomsin a eu un accident mortel en Crète. Il était installé dans le quartier anarchiste d'Exarcheia depuis 2017.
    Quand il habitait Paris, à Ménilmontant, nous avions de nombreux contacts avec lui, particulièrement depuis 2008, quand nous avons démarré avec lui l'émission Terre et Liberté, devenue ensuite une rubrique de Trous noirs.
    À l'origine, un débat organisé à la Librairie du Monde Libertaire avec Matthias, un compagnon anarchiste d'origine amérindienne, venu parler de la Commune d'Oaxaca qui pendant six mois avait fait trembler le gouvernement mexicain. Marc était présent ainsi que Jorge Hernandez, lui aussi mexicain d'origine indigène, qui assurait la traduction. Regrettant que les échanges particulièrement intéressants n'aient pas une plus large diffusion, avec eux deux nous avons décidé ce soir-là d'utiliser les ondes de Radio Libertaire pour faire connaître les cultures, les luttes, les alternatives des peuples sans État (et qui n'en souhaitent pas).
    Parmi des dizaines d'émissions, nous avons choisi de rediffuser celle du 9 février 2009 dans laquelle Jorge et Marc évoquent la lutte victorieuse à Atenco contre la construction d'un aéroport et particulièrement le rôle des paysans du FPDT (Front des peuples pour la défense de la terre).

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫


    Emissions des dernières semaines :

    14 juin 2021 Luttes sociales

    Intermittents de l'emploi, permittents, précaires sont à présent légion, et le seront de plus en plus si on laisse le patronat et les gouvernements détruire les conquis sociaux.
    La pandémie a frappé très fort, et le soutien du gouvernement a évidemment été très faible, d'autant que c'est le moment qu'il a choisi pour accélérer la destruction de l'assurance-chômage.
    C'est la raison pour laquelle les intermittents du spectacle ont lancé l'occupation de l'Odéon, qui a entraîné celles de 102 autres lieux culturels en France, une vague dont les médias ont très soigneusement et très unanimement décidé de ne pas parler. Le directeur de l'Odéon ayant prétendu que l'occupation empêcherait la reprise des spectacles malgré la réouverture, l'occupation s'est à présent déplacée au « 104 », mais le mouvement continue, puisque l'attaque contre l'assurance-chômage continue.
    Nous parlerons avec Marc, Jean-Manuel et Nicolas de ce que signifie travailler en intermittence et surtout de ces deux occupations, de ce qu'ont été les merveilleuses « agoras » qui eurent lieu presque tous les jours devant l'Odéon, de l’effort constant de convergence des luttes que les participants ont mené, entre autres parce qu'il n'y avait pas que des intermittents du spectacle à l'Odéon, mais aussi d'autres intermittents de l'emploi, par exemple, guides-conférenciers, accompagnateurs, personnels de l'événementiel, de la restauration, de l'hôtellerie, etc.

    ~ ~ ~ ~

    07 juin 2021 Terre et radioactivité

    Le docteur Hida est un médecin japonais, mort centenaire en 2017, qui a consacré l'essentiel de sa vie à soigner et accompagner les victimes du nucléaire, qu'il soit « militaire » ou « civil ».
    Jeune praticien de 28 ans, il était dans un village tout près d'Hiroshima le 6 août 1945, lorsque Little Boy est largué par l'équipage d'Enola Gay (nom de la mère du pilote). Hiroshima (« L'Île large ») avait été choisie pour tester les effets de la bombe car épargnée jusque-là par les bombardements alliés. Les résultats ont enthousiasmé le président américain Truman, déclarant le 7 août : « Nous remercions Dieu pour nous avoir donné cette arme et nous prions pour qu'il nous guide dans son usage ». Ainsi Dieu lui désigna les cobayes de Nagasaki pour la seconde bombe Fat man, deux jours plus tard.
    Sa longue expérience de soutien aux Hibakusha ("hi" = "affecté", "baku" = "bombe", "sha" = "personne"), considérés au japon comme des pestiférés, l'a amené soixante-six ans plus tard à traiter et conseiller les victimes de l'« excursion nucléaire » de Fukushima (« L'Île du bonheur »).
    Le docteur Hida rappelait que le « secret défense » entoure les effets de ces désastres, aussi bien pour l'explosion de la bombe atomique : « Les États-Unis voulaient à tout prix dissimuler la vérité sur les dommages causés par la bombe A, surtout l'effet de la radioactivité interne. La filière du nucléaire civil pouvait être menacée », que pour l'explosion de réacteurs : «  Ça se passera comme à Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl, on ne saura jamais la vérité sur l'étendue des dommages ».
    Nous recevons Marc Petitjean, qui a rencontré à plusieurs reprises le docteur Hida au Japon, a écrit le livre Destin d'un homme remarquable – D'Hiroshima à Fukushima et réalisé deux documentaires Blessures atomiques et De Hiroshima à Fukushima.

    ~ ~ ~ ~

    31 mai 2021 Terre et radioactivité

    Les 1er, 2 et 3 juin au Tribunal de Bar-le-Duc se tiendra le procès des sept « malfaiteurs » de la lutte à Bure contre le projet Cigéo de construction d’un énorme cimetière nucléaire.
    Pour paralyser le mouvement de résistance, un harcèlement policier omniprésent a été facilité par les quatre années d’instruction pour « association de malfaiteurs ». Datant des lois scélérates utilisées de 1893 et 1894 contre les anarchistes, la première ébauche de cette notion liberticide a évolué en fonction des besoins répressifs de l’État, jusqu’à son utilisation actuelle (Bure, Gilets Jaunes...).
    Nous soutenons l’appel à venir sur place ces trois jours, pendant lesquels se dérouleront diverses initiatives festives et militantes.
    En début d’émission, depuis Bure une intervention par téléphone nous donnera les dernières informations. Nous rediffuserons ensuite les échanges avec une « malfaitrice » et Élodie, du Syndicat des Avocats de France, présentes dans notre studio le 27 janvier 2020.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫