• Trous Noirs ? Comment ça marche ?... Infos


    Emissions des dernières semaines :

    08 août 2022 Terre et radioactivité

    Hiroshima 6 août 1945 8 H 16 : « Little boy », Nagasaki 9 août 1945 11 H 02 : « Fat Man » : ces deux bombes atomiques testent « in vivo » l'apothéose de la collaboration dans le projet Manhattan de scientifiques, militaires, politiques et dirigeants de grands groupes industriels, lancé le 9 octobre 1941 par le président Franklin Roosevelt.
    Pour se rappeler cet immense crime contre l'humanité, resté impuni, nous repassons une émission du 7 juin 2021 sur le docteur Hida, médecin japonais qui a soigné les victimes d'Hiroshima et, soixante-six ans plus tard, de Fukushima :
    Le docteur Hida est un médecin japonais, mort centenaire en 2017, qui a consacré l'essentiel de sa vie à soigner et accompagner les victimes du nucléaire, qu'il soit « militaire » ou « civil ».
    Jeune praticien de 28 ans, il était dans un village tout près d'Hiroshima le 6 août 1945, lorsque Little Boy est largué par l'équipage d'Enola Gay (nom de la mère du pilote). Hiroshima (« L'Île large ») avait été choisie pour tester les effets de la bombe car épargnée jusque-là par les bombardements alliés. Les résultats ont enthousiasmé le président américain Truman, déclarant le 7 août : « Nous remercions Dieu pour nous avoir donné cette arme et nous prions pour qu'il nous guide dans son usage ». Ainsi Dieu lui désigna les cobayes de Nagasaki pour la seconde bombe Fat man, deux jours plus tard.
    Sa longue expérience de soutien aux Hibakusha ("hi" = "affecté", "baku" = "bombe", "sha" = "personne"), considérés au japon comme des pestiférés, l'a amené soixante-six ans plus tard à  traiter et conseiller les victimes de l'« excursion nucléaire » de Fukushima (« L'Île du bonheur »).
    Le docteur Hida rappelait que le « secret défense » entoure les effets de ces désastres, aussi bien pour l'explosion de la bombe atomique : « Les États-Unis voulaient à tout prix dissimuler la vérité sur les dommages causés par la bombe A, surtout l'effet de la radioactivité interne. La filière du nucléaire civil pouvait être menacée », que pour l'explosion de réacteurs : « Ça se passera comme à Hiroshima, Nagasaki et Tchernobyl, on ne saura jamais la vérité sur l'étendue des dommages ».
    Nous recevons Marc Petitjean, qui a rencontré à  plusieurs reprises le docteur Hida au Japon, a écrit le livre Destin d'un homme remarquable – D'Hiroshima à Fukushima et réalisé deux documentaires Blessures atomiques et De Hiroshima à Fukushima.

    ~ ~ ~ ~

    01 août 2022 Liberthèmes

    Du 6 au 10 juillet les Reclusiennes à Sainte-Foy-la-Grande (lieu de naissance d'Élisée Reclus) avaient pour thème « Évadons-nous ».
    Cette deuxième émission permettra d'écouter quatre interventions :
    Olivier Clochard : Quelles alternatives à l'enfermement pour les migrants
    Alexandre Corbin et Serge Bédère : La psychothérapie institutionnelle
    Alain Giffard : Montmartre-Chatelaillon, les vacances du groupe anarchiste des Causeries populaires
    Les Desert'heureuses : Déserter l'ingénierie

    ~ ~ ~ ~

    25 juillet 2022 Sous les pavés... la terre

    Rediffusion de l'émission du 4 avril 2022 :
    Le modèle agricole productiviste et exportateur favorise l’utilisation de machines agricoles surpuissantes et high-tech, qui rendent l’agriculteur dépendant de l’ingénieur, du banquier, du numérique. Cette logique « techniciste » et industrielle en agriculture a un impact sur la destruction des communautés paysannes, l’environnement, l’aménagement du territoire, l’emploi rural, la santé, l’offre alimentaire.
    Les paysans de la coopérative L'Atelier paysan analysent ainsi que la course aux investissements et à l’agrandissement des fermes, tournées vers les marchés globalisées et l’agro-industrie, est une aberration économique, écologique et un désastre humain.
    Alors que scientifiques et équipementiers conçoivent des innovations techniques que les paysans doivent adopter, les contraignant au surendettement, L'Atelier paysan accompagne les agriculteurs pour définir ensemble et réaliser les outils de travail et les bâtiments dont ils ont réellement besoin : « Nous retrouvons collectivement une souveraineté technique, une autonomie par l’entraide et la réappropriation des savoirs et des savoir-faire, à rebours des technologies qui dépossèdent ». Ils préconisent la généralisation d'une agroécologie paysanne avec l'objectif d'un changement radical de modèle agricole et alimentaire.
    Notre invité Emmanuel Aze, arboriculteur dans le Lot-et-Garonne, est un des auteurs du livre collectif de l'Atelier Paysan, qui se termine par : « Il nous reste à nous rassembler, à nous lever » pour Reprendre la terre aux machines, titre de l'ouvrage.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫