• Trous Noirs ? Comment ça marche ?... Infos


    Emissions à venir :

    28 mai 2018 Tranches de vie

    « Je me révolte, donc nous sommes » chante Fred Alpi, Amour et Anarchie imprègnent sa musique et sa vie. Dès 14 ans il joue du punk-rock. À partir de 1991, cʼest dans les wagons du métro quʼil perfectionne son jeu à la guitare et quʼil apprend à chanter sur des airs de Brel, Dutronc, Gainsbourg... Sous terre se croisent, souvent sans se voir, une multitude de personnes. Il côtoie dʼautres musiciens, des clochards, des passagers qui sourient en écoutant ses chansons, mais dʼautres qui lʼignorent voire le méprisent, et aussi les brigades du métro, souvent recrutées parmi les fascistes. Son livre Cinq ans de métro fourmille de personnages hors norme, dʼanecdotes quʼil resitue dans le monde contrasté de lʼépoque. Fred et sa guitare seront dans nos studios pour en parler.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫

    Emissions des dernières semaines :

    21 mai 2018 Anarchie et anarchistes

    Ainsi que régulièrement annoncé sur les ondes, Radio Libertaire est la radio de la Fédération Anarchiste. Celle-ci tient son congrès annuel en ce week-end prolongé et, l'équipe de Trous Noirs y participant, l'émission ne sera pas assurée ce lundi. À la semaine prochaine...

    Emission indisponible

    ~ ~ ~ ~

    14 mai 2018 Luttes sociales

    Mai 68, Tous en grève Tous en rêve les rues se dépavent, les murs ont la parole, les usines s’occupent, la grève est générale, le général craint la chienlit, P.C.N.P.F. pour un retour à l’ordre...
    En couverture du magnifique numéro spécial du Monde libertaire une banderole : MARS 2018 – DÉBUT DʼUNE LUTTE À PROLONGER ! Les nombreux articles et témoignages rappellent que dans toute brèche de lʼHistoire tel Mai 68 sʼengouffrent les espoirs de changer la vie en changeant la société, soulevant ainsi un immense vent libertaire, qui fait peur aux tenants du pouvoir, de tous les pouvoirs. Monica et Patrick partagent avec nous les multiples aspects dʼune révolte que ne pourra jamais contenir un discours totalisant. CE NʼEST QUʼUN DÉBUT...

    ~ ~ ~ ~

    7 mai 2018 Anarchie et anarchistes

    Dédicaces – Un exil libertaire espagnol 1939-1975 de Freddy Gomez, fondateur de la revue À contretemps, aborde ce passé récent à travers le personnage de Cristobal Barcena, lui permettant de « laisser poindre à travers lui les questions que le militant réserve trop souvent à sa part d’ombre ». Débutant avec l’accueil en France, dans des conditions épouvantables, de centaines de milliers de réfugiés espagnols, le livre se termine à la mort de Franco. Dans cet exil sans fin apparente, Cristobal va éprouver en lui et à travers ses rencontres « le désir du retour, la passion d’en découdre, le repli sur l’entre-soi conflictuel et l’infinie mélancolie des jours ».
    Freddy est fils du militant de la CNT espagnole Fernando Gómez Peláez, dont Cristobal a certainement hérité une partie des engagements et des doutes. À ceux qui ne s’intéressent pas au passé, l’auteur répond dans son avant-propos par une belle phrase de Gustav Landauer, principal théoricien du socialisme libertaire en Allemagne : « Les morts vivent et avec eux les rêves qui les ont portés ».

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫