• Trous Noirs ? Comment ça marche ?... Infos


    Emissions à venir :

    24 février 2020 Luttes sociales

    Depuis un an - vendredi 22 février - le Hirak (« Mouvement »), sans leaders ni appels partidaires, fait déferler des marées humaines dans les principales villes d'Algérie, avec le slogan : « Le peuple veut qu'ils s'en aillent tous ». LʼAlgérie au bord de lʼéclosion, très beau texte de Mohamed Harbi et Nedjib Sidi Moussa déclarait alors : « Il s’agit d’aller le plus loin possible dans la remise en cause de l’ordre capitaliste, sécuritaire, patriarcal et religieux. Le chemin qui mène à l’émancipation sociale est long mais il n’est pas d’autre voie pour réaliser l’épanouissement de chacun et de tous ».
    Nedjib, qui rentre d'un long séjour dans son pays d'origine, nous dit où en sont ces espoirs alors qu'Abdelaziz Bouteflika a été remplacé par un ancien fidèle, Abdelmadjid Tebboune, mal élu avec 23 % des inscrits :
    Le pouvoir réel reste-t-il aux mains de l'armée ?
    « Silmiya » (« Pacifisme ») scandé dans les rues est-il respecté par les forces de répression ?
    Les collectifs qui s'organisent peuvent-ils se fédérer horizontalement et résister à une structuration verticale que tentent d'amorcer les partis regroupés dans le PAD (Pacte de l'alternative démocratique) ?
    Les islamistes vont-ils tirer le marrons du feu ?
    Les désirs d'émancipation des femmes et des jeunes (54 % de la population a moins de 30 ans) vont-ils se concrétiser ?
    Les victimes de la misère sociale (un tiers des jeunes sont au chômage) se joignent-ils aux aspirations à la liberté qui s'expriment dans les manifestations ?
    Mohamed, animateur de l'émission La société dans tous ses états, coanimera les échanges.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫

    Emissions des dernières semaines :

    17 février 2020 Liberthèmes

    Notre invité, le biologiste Jean-Jacques Kupiec, avait publié en l'an 2000 Ni Dieu ni gène : pour une autre théorie de l'hérédité. Il allait à l'encontre des théories finalistes et déterministes, longtemps dominantes en biologie, en « rejetant l'ordre comme principe premier ».
    Après ce pavé dans la mare, les résultats de nombreuses expériences réalisées depuis ont un peu plus ébranlé le réductionnisme génétique et l'ont amené à publier récemment Et si le vivant était anarchique. Il affirme que les cellules constituant les êtres vivants forment une société non centralisée, et « se comportent comme le feraient des membres anarchistes autogestionnaires ». Elles n'obéissent pas aux ordres du génome, et leur grande variabilité, limitée par leur environnement dont font partie les autres cellules, assure une harmonie, « comportement collectif dans l'intérêt matériel de tous ».
    Cette théorie engage-t-elle une révolution dans les Sciences du vivant, que nous avions déjà évoquée dans deux émissions autour du Manifeste pour une écologie évolutive - Darwin et après ?, livre du biologiste Thierry Lodé ?

    ~ ~ ~ ~

    10 février 2020 Liberthèmes

    Dans les années 1980, quelques voix voyaient déjà dans l'ordinateur le soutien zélé du système dans lequel nous vivons : « Si l'informatique avait quoi que ce soit à voir avec une Société libre et égalitaire, elle n'existerait pas », magazine anarchiste américain Processed World ; « L'ordinateur est l'outil préféré des dominants. Il sert à exploiter, ficher, contrôler, réprimer », CLODO (Collectif liquidant ou détournant les ordinateurs), mouvance anarchiste de Toulouse. Jusqu'au début des années 2000, les logiciels libres, les réseaux, les hackers, les lanceurs d'alerte, la « crypto-anarchie » pouvaient laisser croire que l'État ne pourrait contrôler un espace public qu'internet semblait ouvrir. C'était oublier que cet outil est avant tout au service des mutations du capitalisme moderne. Aujourd'hui l'État, allié aux grandes plateformes numériques, a mis en place un vaste contrôle de l'espace public qui assure une surveillance permanente, dont les données ont aussi bien une utilisation commerciale que policière.
    Notre invité, Félix Treguer tente avec « La Quadrature du Net », association qu'il a cofondée en 2008, de préserver nos libertés en ce domaine. Son livre, L’Utopie déchue. Une contre-histoire d’Internet, se termine par une citation du CLODO : « Pour reprendre la main sur l'informatique, commencer par changer le monde ».

    ~ ~ ~ ~

    3 février 2020 Anarchie et anarchistes

    « Oppression, répression, résistance... Résister, c'est créer », voici quelques mots de l'éditorial du Monde Libertaire de février. Le journal fait écho aux luttes sociales affrontant un peu partout le monde capitaliste, qui s'en remet à la violence étatique et à sa soldatesque pour préserver son pouvoir.
    Nestor Potkine, un des contributeurs réguliers du journal, est allé au Rojava, où il a pu séjourner en mai et juin dernier. Présent dans le studio, il témoigne dans ce premier article des rencontres avec les habitants de ce territoire où une révolution, qui transforme les structures mais aussi les rapports entre les individus, est portée notamment par les femmes et les jeunes.
    Il apparaît à un nombre de plus en plus grand de personnes dans le monde que seuls ces terrains de lutte peuvent apporter un changement de société, loin des isoloirs et du suffragisme. Hugues, du groupe Commune de Paris de la Fédération anarchiste, présente le récent livre du québécois Francis Dupuis-Déri, Nous n'irons plus aux urnes – Plaidoyer pour l'abstention : « Vos urnes sont trop petites pour nos rêves ». Il nous parle aussi du site où sont accessibles les textes de l'Encyclopédie anarchiste de Sébastien Faure, qui reflète l'anarchisme des années 1930. Hugues et quelques autres compagnons ont entrepris de relancer un travail de collecte de mise à jour de certaines entrées et aussi de définition de termes contemporains tels autogestion, ZAD...
    Comme d'habitude Patrick, du comité de rédaction du Monde Libertaire, présente l'ensemble des articles.
    Pour mieux diffuser les propositions et pratiques anarchistes : s'abonner et faire abonner autour de soi au Monde Libertaire.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫