• Trous Noirs ? Comment ça marche ?... Infos


    ♪ ♫

    Emissions des dernières semaines :

    6 juillet 2020 Anarchie et anarchistes

    « Art et Anarchie », tel est le dossier central du Monde Libertaire d'été, qui va vous accompagner pendant 2 mois. L'Art, lorsqu'il échappe aux griffes des hommes d'argent et des institutions, participe à l'émancipation de l'individu et de son imaginaire, ce qui le rapproche de l'Anarchie et explique que de nombreux artistes, d'hier et d'aujourd'hui, sont anarchistes.
    Plusieurs « plumes » de ce numéro sont dans notre studio :
    Patrick, pour son article « Propagande par le Fa » où il est question des aspects sociaux de la musique, de sa capture par l'État et les puissants,
    Stéphane et Leila, pour évoquer William Morris, poète, dessinateur, romancier du siècle dernier, créateur du mouvement Arts & Crafts (« Arts et artisanats »), pour qui l'art est un des piliers de l'émancipation ouvrière,
    Juan, artiste peintre qui pratique aussi le street-art, pour ses critiques de l' « art contemporain » : « Généalogie d'une escroquerie d'État », « Stratégie du choc », « Art anthropophage faussement rebelle ».
    En dehors de ce dossier, d'autres thèmes sont abordés, notamment par Émilie qui, dans « Un modèle de propagande à la française », montre à travers quelques exemples comment notre perception de l'actualité est influencée par des mécanismes médiatiques, résultats de pressions politiques et économiques.
    Pour mieux diffuser les propositions et pratiques anarchistes : s'abonner et faire abonner autour de soi au Monde Libertaire.

    ~ ~ ~ ~

    22 juin 2020 Liberthèmes

    Michel Besson, souvent invité dans Trous noirs, est récemment décédé.
    Nous rediffusons lʼémission du 24 septembre 2012, dans laquelle il présentait la Coopérative Andines et le réseau Minga, quʼil a contribué à développer.
    Andines a été créée pour vendre les produits dʼune communauté autochtone colombienne, dans laquelle il avait séjourné plusieurs années pour aider à la création dʼun centre de santé. En plus de 30 ans, Andines a mis en place environ 300 filières dans différents pays, dont la France. Lʼobjectif est la « recherche dʼéquité pour tous les travailleurs qui interviennent dans une filière, producteurs, transporteurs..., en appliquant les principes de respect mutuel, de démocratie et de justice sociale et économique ».En 1999, Andines et une cinquantaine dʼautres entreprises créent le réseau Minga, qui se revendique de lʼéducation populaire, économique, sociale et environnementale, « pour une économie plus juste au nord comme au sud de la planète ».

    Maurice Rajfus, souvent présent dans diverses émissions de Radio Libertaire, nous a lui aussi quittés dans cette même période.
    Lʼintervention que nous diffusons est extraite de la toute première émission Trous noirs, enregistrement du meeting anti-sécuritaire organisé par la Fédération anarchiste le 21 novembre 2009.

    ~ ~ ~ ~

    15 juin 2020 Liberthèmes

    Apocalypse now ? L'effondrement serait inéluctable à courte échéance et il faudrait s'y préparer. Il est vrai que les terribles dégâts que la société industrielle capitaliste inflige aux humains et à l'environnement sont de plus en plus perceptibles.
    Depuis quelques années, les collapsologues ont une écoute croissante et forment un large arc-en-ciel où se cotoient notamment des écologistes, des décroissants, des défenseurs du climat, des survivalistes. Parmi d'autres, Le Monde, TF1, les Verts, le Club Jean Jaurès s'y intéressent (articles, émissions, séminaires, enquêtes).
    La revue Réfractions, « recherches et expressions anarchistes », en fait le thème central de son prochain numéro. Le texte de Pablo Servigne, co-auteur de Comment tout peut s'effondrer : petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes explique leurs objectifs : créer une science appliquée et interdisciplinaire de l'effondrement ; s'y préparer psychologiquement afin d'avoir la capacité de ce remettre du choc inéluctable (résilience) ; mettre en place un réseau d'initiatives telles les BAD (Bases autonomes durables) préfigurant une survie en petits groupes.
    D'autres textes émettent un certain nombre de critiques sur une démarche qui peut conduire au fatalisme, à renoncer à la lutte à mener aujourd'hui contre les fauteurs de ce désastre annoncé.
    Ce numéro est à lire pour mieux connaître les analyses des collapsologues et aussi les réserves, plus ou moins vives, apportées par les divers auteurs.
    Pour en parler avec nous : Renaud Garcia, auteur dans ce numéro du texte « La révolte, autre loi de l'entraide » et Patrick, du comité de rédaction du Monde Libertaire.

    ~ ~ ~ ~

    ♪ ♫